Dévoluy - Vers le Pic Chauve

Cela fait maintenant un mois que je dois renoncer à randonnuer à cause de la météo. Alors avec le beau temps prévu ce week-end, je compte bien en profiter ! Je retourne donc une fois de plus vers la forêt des Sauvas, histoire de profiter des belles couleurs d'automne et de tenter d'atteindre enfin le Pic Chauve par la crête de Matacharre.

Il fait beau, certes, mais il fait frais... 8°C au parking. Et à l'ombre, ça picote un peu... Je m'élance donc en short et polaire. Avec des voitures garées au niveau du gîte et celle que j'entends sur la piste forestière en contrebas, ça me semble de toutes façons plus raisonnable. Craignant que ce ne soient des chasseurs, je passerai une bonne partie de la matinée à siffler quelques notes, espérant ainsi ne pas être pris pour un gibier...

Après une vingtaine de minutes de marche rapide, c'est à la faveur du changement de versant que j'accueille avec délice le soleil et me sépare de mes vêtements !

Dscf0925

Je connais déjà ce sentier peu fréquenté pour l'avoir parcouru avec mon p'tit Loulou à la fin du printemps. Quel contraste avec le magnifique feuillage multicolore d'aujourd'hui !

Dscf0927

J'alterne entre zones ensoleillées et ombragées qui me rappellent que l'air est toujours bien frais. Le soleil et l'effort font bien leur œuvre et la montée est vraiment agréable. A l'approche du Col de Matacharre où je déjeune habituellement sur la table de pic-nique, je préfère profiter d'une petite clairière baignée de soleil :

Dscf0931

Deux camaïeux de couleurs, jaune et vert se poursuivent, se croisent et se mêlent de toutes parts, au gré des implantations de différentes essences de feuillus et résineux ; nos très chers mélèzes constituant une magnifique quasi-chimère.

Dscf0944h

Allez, je laisse ma rêverie contemplative de côté pour me concentrer sur ce qui m'attends, à savoir la crête ci-dessus et l'arrivée au bout, au sommet. A part éventuellement l'extrémité, ça semble franchement simple vu d'ici, hein...

Les cartes sont confuses indiquant, selon leur ancienneté, deux semblants de sentiers possibles. D'après les photos aériennes, j'estime devoir me fier à ma vieille carte et je bifurque sur une ancienne piste de débardage dans un état pitoyable... Vieilles branches sèches, églantiers, ronces, pierres et rochers sont autant d'obstacles dont il faut prendre garde. Tient, ça picote d'un coup sous le genoux... Tu m'étonnes, une ronce m'a dessiné une belle estafilade d'où perlent plusieurs goutes de sang. J'arrive alors au bout de cette piste calamiteuse et là... rien ! Ah, si, une trace que je qualifierais d'origine animale semble se poursuivre vaguement en direction de la crête. Je la suis, la perds, la retrouve (ou une autre), passe dans des endroits improbables et finis par rejoindre tant bien que mal la crête !

Dscf0982

Les efforts sont tout de même bien récompensés par la vue vers le bassin Gapençais et Céüse :

Dscf0950h

Un fil de clôture électrifié suis la crête, alors tant que j'y suis, je le suis... Pas si simple, en fait... La végétation est vraiment sauvage et c'est bien la première fois que je regrette de ne pas avoir de pantalon ! Ma progression est très lente et, lorsque mon fil d'Ariane s'arrête, je sens que la suite risque d'être vraiment compliquée... Versant Ouest, trop de pente, végétation trop dense ; sur la crête, la végétation est également trop dense et, un peu plus loin, il semble y avoir une barre rocheuse ; quant au versant Est, les hautes herbes sèches associés à la pente semblent m'inviter à faire une descente incontrôlée type bobsleigh...

Sans compter que je suis seul et que de nouvelles peintures de guerre m'ont été gracieusement pratiquées par les plantes sauvages et griffues... Les risques du métier, certes, mais je préfère envisager le replis et admirer la vue partielle sur la Montagne d'Aurouze, la Tête de Clappe et Les Teyssonières :

Ce contenu requiert HTML5/CSS3, WebGL, ou Adobe Flash Player version 9 ou supérieure.

Sur le retour, à l'Est, la vue n'est pas mal non plus avec, au fond, les montagnes de Charajaille et Durbonas puis la Tête et le Roc de Garnesier :

Dscf1003

Constatant que le sentier sommital est bien tracé au delà de mon point d'arrivée sur la crête, je décide de le poursuivre et, là, c'est enfin une bonne idée, hihi...

Dscf1004

Je me répète un peu au fil de mes pérégrinations, mais elle est quand même belle cette montagne !

Dscf1005p

A l’orée du bois, je constate qu'une bonne trace de 4x4 permet de rejoindre sans encombre le Col de Matacharre ! Que du bonheur, plus jamais je ne passerai par ailleurs... Heureux du temps gagné, j'en profite pour contempler les Mélèzes et sapins dont ont sent que la disposition n'est pas vraiment le fruit de la nature :

Dscf1015

Au col, je profite de la fontaine pour me nettoyer un peu les jambes. Ouh, c'est froid ! Ouillouillou, ça picote, hihi...

Dscf1019

Au moment de repartir, j'entends un 4x4 arriver. J'ai juste le temps d'enfiler mon short avant de les saluer et de les suivre sur la longue piste de retour. A peine 2-3 minutes plus tard, je suis à nouveau nu et profite de la beauté de la végétation :

Dscf1022

Il est à peine 15h30 quand le soleil passe sous la ligne de crête et je progresse un bon moment à l'ombre. Je me mets donc en mode "marche nordique" pour ne pas me refroidir pendant toute cette descente et profite de quelques trous de soleil pour contempler le paysage :

Dscf1029

Il fait beau, il fait bon, je suis vraiment bien !

Dscf1037

Peu avant l'arrivée au gîte, je renfile le short pour laisser passer un 4x4 puis une fourgonnette avec, semble-t-il, des chasseurs à bord. Pourtant, je n'ai pas entendu un seul coup de feu de la journée. Un dernier regard en arrière avant de monter en voiture, je kiffe !

Dscf1043

C'est peut-être ma dernière randonnue de l'année, mais si tel est le cas, c'est une bien belle fin malgré le petit regret de n'avoir toujours pas atteint le Pic Chauve alors que j'en étais si près. Côté chiffres, cette sortie représente un peu plus de 15km avec 750m de dénivelée parcourus en presque 6h00 dont 5h30 nu.

Sur le chemin du retour, je fais une dernière photo qui me permet de constater l'impressionnante différence avec la même photo prise le matin même (passez la souris sur la photo pour comparer) :

Dscf1045


Dévoluy Randonnue

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Jac
    • 1. Jac Le 05/11/2016
    Super récit Franckie.
    Comme d'habitude j'ai plaisir à te lire.
    Bravo à toi.
    Jac
    Salut Jac,
    Merci pour ces compliments. Et comme d'habitude, si l'envie de venir passer quelques jours dans la région te chatouille, n'hésite pas, la maison est toujours ouverte aux amis.
    Franck
  • Vincent
    • 2. Vincent Le 02/11/2016
    Bonjour Franck,
    J’étais sur l'Alpe d'Huez et j'aimerais faire de la randonnue, mais seul je n'ose pas et je suis dans le coin que trois semaines par an.
    Vincent
    Bonjour Vincent,
    Ça fait un peu loin pour moi, mais il y a régulièrement des randonnues organisées en Oisans. Pour en savoir plus, n'hésite pas à t'inscrire au groupe Yahoo! Randonue.
    Franck

Bonjour,

Ce site traite de naturisme, conformément à la définition donnée par la Fédération Française de Naturisme (FFN) : "Le Naturisme est une manière de vivre en harmonie avec la nature, caractérisée par une pratique de la nudité en commun, qui a pour conséquence de favoriser le respect de soi-même, le respect d’autrui et celui de l’environnement".

L'éthique naturiste doit y être respectée. Merci d'en tenir compte dans vos propos.

Bonne visite.