Bochaine - Les Grosses Pierres

En préparant ma dernière randonnue, j'avais repéré un autre itinéraire l'empruntant en partie. Seul problème, s'il semble jouable d'après les cartes IGN Top25, une partie de l'itinéraire n'est pas représentée sur les cartes à l'échelle 1:12500. Or, par expérience, je sais qu'il y a un risque pour que les sentiers concernés n'existent plus... Et comme il s'agit de faire une boucle, ça risque d'être problématique. Mais qu'importe, j'ai une trop grande carence en randonnue cette année, alors ça se tente !

Garé à la sortie du hameau d'Espréaux, il me faut d'abord le traverser et m'éloigner suffisamment pour me retrouver dans ma tenue préférée. A l'estime, je pense que mon but premier est le petit bloc de pierre que l'on aperçoit à la cime du sommet central :

P1000199

D'une belle piste, je passe à un petit sentier très sauvage, encombré de plantes agressives ! A tel point que je préfère renfiler mon short pour protéger la zone la plus sensible... Jusqu'au moment où le sentier disparaît complètement, comme je le craignais. Je croise par moment quelques sentes animales, mais rien de bien concret et je navigue un bon moment au GPS dans une forêt sauvage, encombrée d'arbres morts, de branchages, de ronces, etc. Evidemment, je me perds, tourne un peu en rond pour essayer de trouver un chemin où me faufiler. Bref, j'ai les jambes et les bras bien griffés, je perds un temps fou et m'épuise bien plus que prévu. Alors dès qu'arrive la clairière du Clot Corbeau, je suis bien heureux de savoir cette difficulté quasi finie !

P1000201

A l'approche de la Tête des Quarante, je peux à nouveau retrouver ma liberté vestimentaire et commencer à apprécier la vue sur les fameuses "Grosses Pierres" :

P1000208

Ainsi que sur quelques plantes bien plus agréables, comme ces délicates gentianes printanières :

P1000203

Et me voici enfin au pied de ces belles Grosses Pierres de calcaire :

P1000215

La vue vers les Montagnes d'Aujour et de Rochefort est superbe et compense bien les efforts consentis :

P1000210p

Avant d'entamer la suite, je ne résiste pas à l'envie de faire quelques pas d'escalade, même si la prudence m'interdit d'accéder au sommet :

P1000229

Je reviens à la Tête des Quarante et constate la petite folie qui m'attends... D'ici, il faut que j'atteigne le hameau de Villauret tout en bas à droite (580m de descente) avant de remonter sur le versant d'en face jusqu'au pied du sommet à gauche (550m de montée) :

P1000260

La première partie de la descente est presque bien tracée mais, raide, elle nécessite de rester concentrer pour ne pas glisser sur les feuilles, pommes de pin et cailloux. Au Col de Villauret je constate avec stupeur qu'il m'a fallu trois heures pour parcourir cinq kilomètres ! A ce rythme-là, il me faudrait neuf heures pour boucler le parcours...

P1000264

Fort heureusement, en dehors de la toute dernière partie que je ne connais pas encore, je sais que je vais pouvoir accélérer sensiblement. Alors je ne me prive pas de quelques courtes pauses pour contempler le paysage, même lointain... Et de constater que la neige a déjà bien fondu depuis ma randonnue à Pramièrou, il y a deux semaines :

P1000268

Au fur et à mesure de la descente (toujours raide), la végétation change doucement et quelques nouvelles fleurs font leur apparition, comme des asphodèles ou ces belles orchis pourpres :

P1000275

Je me rhabille le temps de traverser le hameau de Villauret et me lance dans la montée sur la piste forestière. Elle m'avait paru longue la descente de cette piste... Et bien j'ai confirmation à la montée qu'elle est vraiment loonngguuee avec la fatigue accumulée ce matin ! Du coup, je fais l'impasse sur le sommet de Pramièrou, mais ça ne m'empêche pas de profiter de la vue, juste en face, sur mes Grosses Pierres :

P1000285

Au Col de Pramièrou, je découvre un point de vue particulier sur la Montagne de Rochefort qui ne dispose malheureusement d'aucun sentier pour aller l'explorer :

P1000287

Dernière inconnue, la descente finale risque d'être aussi problématique que la montée initiale. Sauf que, là, mon téléphone (et donc mon GPS) arrive à cours de batterie... Par chance, le vieux sentier est encore visible ou imaginable, masqué par un épais tapis de feuilles dans la forêt. D'ailleurs, cette descente est extrêmement agréable et me rappelle celle de ma dernière sortie dans la Chartreuse, en 2010.

Cette dernière partie ne me demande quasi aucun effort, il fait bon, une brise légère drape mon corps nu d'une grande bienveillance, je me sens super bien. Me rapprochant de la voiture, je fais une dernière photo avant de, finalement, me rhabiller en retrouvant les premières traces de civilisation :

P1000290

Même si je ne regrette rien de cette sortie, elle va rentrer dans la courte liste de celles que je ne referai sûrement jamais. Dommage car elle offre l'accès à quelques secteurs intéressants, mais au prix d'une difficulté que je trouve excessive. Avec les nombreux détours, j'ai parcouru plus de 16km et 950m de dénivelée en 6h20 non-stop, dont environ 5h00 nu.


Bochaine Randonnue

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Haraak
    Bonjour, voici encore un beau compte rendu de votre randonnue avec de bien belles photos de paysages.
    Merci pour ce partage.
    Bien cordialement.
    PS: sinon je voulais savoir quelle est l'application GPS que vous utilisez sur votre téléphone. Pour ma part j'utilise Maverick.
    Bonjour Haraak,
    Merci pour les compliments. En ce qui concerne le GPS, j'utilise l'application AlpineQuest.
    Tu pourras trouver plus de détails sur la page consacrée à mon équipement de randonnue.
    Franck

Ce site traite de naturisme, conformément à la définition donnée par la Fédération Naturiste Internationale (INF-FNI) : "Le naturisme est une manière de vivre en harmonie avec la nature caractérisée par une pratique de la nudité en commun qui a pour but de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres et celui de l'environnement".

L'éthique naturiste doit y être respectée. Merci d'en tenir compte dans vos propos.

Bonne visite.