Dévoluy - Le Haut Bouffet

  • Le 19/10/2022
  • Dans 2022
  • 1 commentaire

L'hiver dernier, j'ai effectué une magnifique randonnée raquettes (textile) au cœur du massif du Dévoluy entre le Col du Festre et le Col des Aiguilles. C'est une grande classique assez fréquentée, difficile à envisager en randonnue. Je décide néanmoins de tenter le coup : en semaine et hors vacances ça doit être faisable, au moins partiellement.

Bien que nous soyons déjà mi-octobre, la météo est idéale pour partir vêtu seulement d'un short et d'un T-shirt… et s'en départir dès que possible !

L'itinéraire que j'ai tracé est un peu ambitieux… Prendre le sentier "estival" qui longe la cascade de Saute Aure, rallier le Col des Aiguilles, monter au Haut-Bouffet qui le surplombe, revenir par la ligne de crête jusqu'au Chauvet (sommet sur la gauche sur la photo ci-dessous), poursuivre la descente direction La Cluse et revenir par le sentier en balcon !

P1146436p

Pour se faire une petite idée de ce à quoi peut ressembler ce secteur sous la neige, j'ajoute quelques points de vue similaires photographiés en hiver :

P1089695

Dans un premier temps, il faut déjà s'élever pour atteindre le plateau qui alimente la cascade de Saute Aure à la fonte des neiges. Chemin faisant, je force le pas pour dépasser un couple qui marche moins vite que moi et mettre un peu de distance entre nous.

P1146455p

Arrivé à la hauteur de la cascade, le sentier est un peu technique et l'on comprend aisément, comme indiqué dans les divers topos, qu'il puisse être risqué de s'y aventurer en cas de neige ou de verglas.

P1146487p

Devant moi se trouve un autre randonneur. Je fais un léger détour pour photographier le plateau, ce qui me permet de laisser, là aussi, un peu distance pour profiter de ma tenue préférée :

P1146552

Je retrouve bien là la beauté des paysages qui m'avaient enchanté cet hiver.

P1146498p

P1089750p

Au fond se trouve le Col de Aiguilles et, en surplomb à sa gauche, le Haut-Bouffet que j'aspire à découvrir depuis plusieurs années déjà !

P1146548

Ici, l'unique sentier est évident à suivre et ne demande aucun effort, ce qui permet d'être totalement à l'écoute de son corps et de son environnement.

P1146558

En prenant un peu de hauteur, on peut apprécier les étonnants méandres des ruisseaux qui sont toujours alimentés malgré la sécheresse :

P1146515p

Je prends mon temps et photographie à tout-va, histoire de me maintenir à bonne distance des autres randonneurs.

P1146561

Mais marchant plus vite, je finis par me recouvrir pour doubler mon prédécesseur avant d'arriver au Col des Aiguilles. En contrebas se trouve le village-station de Lus-la-Jarjatte qui offre de très beaux sentiers de randonnée et une via ferrata avec une vue extraordinaire.

P1146564

Petit coup d'œil en arrière pour se rendre compte du chemin parcouru dans ce vallon des Aiguilles :

P1146566p

Version un peu plus originale à 180° qui permet de visualiser les deux vallées depuis le Col des Aiguilles :

P1089769p

La montée vers le Haut-Bouffet se fait en trois étapes. La première partie jusqu'à un collet ne pose pas trop de soucis, bien qu'il faille rester prudent car la terre est un peu humide en ce versant Nord. Ensuite arrive une zone escarpée dans les rochers, sans sentier mais avec des points de peinture bleue qui indiquent le cheminement à suivre.

P1146745

Depuis le départ, j'ai une sensation de jambes lourdes et je dois bien concéder ne pas être à l'aise dans ce passage qui, en temps normal, ne m'aurait surement pas pausé trop de problèmes.

P1146702

Enfin, j'arrive à un replat qui offre une vue saisissante sur le vallon des aiguilles d'où je viens, à gauche, la Crête du Vallon qui devrait me servir d'itinéraire de retour, au centre, et le vallon d'Abéou à droite :

P1146719p

Dernière étape de cette ascension, depuis ce replat herbeux, il suffit de poursuivre droit dans une pente raide mais sans difficulté jusqu'au sommet.

P1146712

D'ici, mon regard est de suite attiré par la ligne de crête qui relie le Roc de Garnesier, la Tête de Garnesier et la Tête des Ormans. Avec, de part et d'autre, le vallon d'Abéou à gauche et le ravin des Aiguilles à droite :

P1146619p

Au fond, à l'Ouest, se dessine le Vercors :

P1146633

A vrai dire, où que se porte le regard, c'est un pur régal :

Ce contenu requiert HTML5/CSS3, WebGL, ou Adobe Flash Player version 9 ou supérieure.

Le soleil étant un peu bas sur l'horizon, je décide de faire ma pause déjeuner ici, espérant avoir une meilleure lumière au moment de redescendre. Malheureusement, le vent se lève et ne me permet pas de profiter d'une longue pause.

Je savoure tout de même une dernière fois cette merveilleuse vue avant d'entamer la descente.

P1146648p

De retour sur le replat, le vent est à nouveau quasi inexistant. Je pourrais prolonger ma pause ici, mais il me reste encore bien du chemin à parcourir…

P1146715

Le secteur escarpé qui m'avais embêté à la montée me pose tout autant de problèmes à la descente. Alors, bien que tentante, je préfère renoncer à poursuivre sur la ligne de crête. Je sais qu'elle est assez technique, mais je n'ai pas les jambes pour ça aujourd'hui et, seul, ça ne me semble vraiment pas raisonnable.

P1146643

Je décide donc de reprendre le sentier qui mène au Col des Aiguilles.

P1146756

Et du col, je redescends dans le Vallon des Aiguilles :

P1146760

P1089784

De retour sur le plat, je retrouve ce drôle de ruisseau tout en méandres :

P1146761

Petit coup d'œil en arrière où l'on distingue assez bien les trois étapes de montée au Haut-Bouffet :

P1146766

Histoire de ne pas faire un simple aller-retour, et pour rattraper l'itinéraire que j'avais prévu initialement, je décide de prendre la piste "hivernale" en direction du Collet :

P1146769

Sans être tout à fait déçu de la photo, il faut bien reconnaître qu'en vrai, c'est encore plus beau !

P1146773p

Ici, point de sentier alors, tout comme en hiver, je suis les lignes de courbes, formant une trace en zigzag, étrange sur la carte mais naturelle sur le terrain.

P1146840

Voici l'une des raisons pour lesquelles j'aime tant la randonnée : à chaque virage, à chaque changement d'altitude, bref, tout au long du parcours, le paysage change. Et pour le contemplatif que je suis, c'est un bonheur de chaque instant !

P1146818p

Allez, encore une petite grimpette pour atteindre le Collet ! C'est à peine plus facile qu'avec les raquettes qui, grâce aux cales de montées, sollicitent un peu moins les mollets.

P1146847

Du Collet, je rejoins la Tête du Jas des Arres pour m'extasier devant cette offrande de la Nature :

P1146869p

Vu du même endroit, voici le panoramique hivernal :

Ce contenu requiert HTML5/CSS3, WebGL, ou Adobe Flash Player version 9 ou supérieure.

Demi-tour, direction le Col de Darne et la ligne de crête qui permet de ralier le Chauvet :

P1146909

Je retrouve ici le vallon d'Abéou avec un point de vue bien différent sur le Roc et la Tête de Garnesier qui offrent leur plus beau profil :

P1146891p

P1089796

Allez, encore un petit effort pour rallier le dernier sommet du jour, le Chauvet :

P1146965

Je m'approche du bord de la falaise pour jeter un petit coup d'œil en contrebas :

P1146961

Malgré le voile atmosphérique et le contre-jour, c'est toujours l'effet Waouh ! A noter, pour se faire une idée des distances parcourues, la "petite" pointe qui dépasse au bout de la ligne de crête (à droite du Roc de Garnesier), c'est bien le Haut-Bouffet :

P1146912p

L'heure est maintenant assez avancée pour la saison, les ombres s'allongent et la fatigue commence à se faire sentir. Je renonce donc à la descente hors sentiers direction La Cluse pour un retour plus direct vers le Col du Festre.

P1146971

Alors que toute la matinée, la vue vers l'Est était bouchée par le voile atmosphérique à contre-jour, tout le centre du Dévoluy s'offre maintenant totalement à mon regard :

P1146972p

A l'opposé, on perd les détails dans les zones à l'ombre, mais j'ai bien du mal à laisser derrière moi la vue sur ce vallon que j'aime tant…

P1146927p

Au sommet, je découvre de petites pancartes (souvent utilisée pour baliser les parcours de trail) qui indiquent "kilomètre vertical". C'est un exercice que j'apprécie à la montée, mais moins à la descente. Comme je n'ai aucune information à son sujet je préfère, une fois encore, jouer la carte de la précaution en empruntant le sentier qui mène à la cabane de Bachassous.

P1146993

Autre avantage, si je suis puis m'exprimer ainsi, il allonge le temps de retour. Par conséquent, j'en profite plus longtemps. Et même si la température a bien baissé du fait que je me retrouve à l'ombre des crêtes, la fraîcheur reste tout à fait agréable.

P1146999

P1089832

J'étais parti ce matin avec des jambes un peu fatiguées, elles sont maintenant bien claquées ! Mais jusqu'au dernier moment, je me régale de chaque mètre parcouru. Lorsqu'arrive finalement le moment de se recouvrir à l'approche du Col du Festre, j'éprouve des sentiments mitigés entre "c'est déjà fini (ouin)" et "c'est enfin fini (wéé)"...

P1147005

Ce récit est l'un des plus longs ou, du moins, l'un de ceux qui comportent le plus de photos. C'est à la fois lié à la beauté des lieux, la diversité de points de vue, mais aussi parce que cet itinéraire pourrait servir de base à plusieurs randonnées, en fonction de ses aspirations ou de ses capacités physiques. Quoi qu'il en soit, en cette magnifique journée, j'ai eu le bonheur de parcourir environ 15 km et 1000 m de dénivelée (un peu plus, en fait, avec plusieurs détours photo) en 7h40 dont plus de 6h00 nu.

Sur le chemin du retour vers Gap je m'accorde, comme souvent, une petite pause au niveau du défilé de Potrachon pour immortaliser cette vue de la montagne d'Aurouze avec la forêt aux couleurs d'automne :

P1147010


Randonnue Dévoluy

  • 3 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Bernard DATO-ACTIS
    Bonjour Franck,
    Superbe balade, et comme toujours, et plus encore, tu nous offres de superbes photos que j'ai plaisir à regarder … mais aussi plaisir à te lire car tu sais nous communiquer tes émotions.
    À bientôt peut-être, mais je commence à avoir de grosses difficultés pour randonner en montagne.
    Bernard.

Ce site traite de naturisme, conformément à la définition donnée par la Fédération Naturiste Internationale (INF-FNI) : "Le naturisme est une manière de vivre en harmonie avec la nature caractérisée par une pratique de la nudité en commun qui a pour but de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres et celui de l'environnement".

L'éthique naturiste doit y être respectée. Merci d'en tenir compte dans vos propos.

Bonne visite.