Dévoluy - Côtes du Fau

Aujourd'hui, c'est jour de rallye WRC dans le Dévoluy et le Champsaur, et bien qu'amateur de ce sport (surtout avec notre quintuple champion du monde local), je suis encore plus amateur de raquettenue ! En plus, il a neigé une dizaine de centimètre cette nuit, ça devrait rendre la sortie encore plus sympa.

Frustré d'avoir dû faire demi-tour prématurément la semaine dernière, je décide de reprendre le même itinéraire dans l'espoir de pouvoir faire une boucle via le col d'Aune. Pour l'avoir déjà fait en été, je sais que ça risque d'être compliqué à cause des dévers et de la pente, mais ça se tente... Je pars relativement tard car le soleil n'est attendu que vers 12h00, même s'il commence à fraîchement pointer son nez dès 11h00 :

1430116h

Deux voitures sont déjà garées au parking et il fait de toutes façons trop froid pour me découvrir totalement ; je pars donc avec le pantalon, le T-shirt et une polaire sur le dos.

1430126

La neige tout juste tombée fond déjà bien vite et je me fais correctement arroser par les branches en surplomb. Je reste donc bien au centre de la piste et, bien que réchauffé, je conserve la polaire pour me protéger de cette pluie.

1430128

Dans la vallée, j'entends le rugissement des premières voitures WRC qui rejoignent Agnières-en-Dévoluy (juste après le col du Festre, à gauche ci-dessous) pour le départ de la prochaine Spéciale.

1430138

Parti tard et avec un itinéraire relativement long, je privilégie ma progression plutôt que les photos. Je profite tout de même des ruines du Playne pour immortaliser ce bel endroit :

1430155

A partir de maintenant, ça va devenir plus sérieux. Je décide même de me rhabiller pour le cas où je me vautrerais dans la neige. L'itinéraire n'est pourtant pas bien compliqué, il suffit de suivre le sentier en balcon dont on devine la trace sur versant en face. Néanmoins, je le sais étroit et en plein dévers. En plus, la neige tombée cette nuit forme une couche lourde et quasi sans cohésion avec la couche inférieure...

1430143

C'est presque une épreuve de force ! A chaque pas, je dois contrôler mon équilibre, je m'enfonce parfois de façon importante, sans parler de quelques glissades contrôlées mais peu rassurantes. Le pompon arrive au niveau des Côtes du Fau où je n'ai pratiquement aucune accroche, la couche supérieure de neige se dérobant sous mes raquettes. Le col d'Aune est presque en vue sur la droite mais j'ai déjà suffisamment pris de risque pour ne pas tenter le diable sur ce dévers. Sans compter qu'il me resterait encore une montée assez raide que j'imagine ô combien délicate dans ces conditions ! Je décide donc de rebrousser chemin ici :

1430146

Du coup, je me retrouve dans mes traces ce qui, dans le cas présent, n'est pas forcément un avantage... Après une chute bien maîtrisée, en essayant de reprendre appuis sur un gros dévers, je donne une forte impulsion sur mon pied droit et ... crack... Un tout petit crack de rien du tout mais dont j'aurais la confirmation plus tard qu'il a été produit par la casse partielle de la platine de ma raquette, juste avant le pivot. SNIIIRRRFFFFF !!!

1430147

Par chance, mes TSL 425 sont suffisamment robustes pour me ramener à bon port. De retour sur le plat, je savoure la sérénité des lieux où je vais enfin pouvoir me détendre et reprendre des forces.

1430148

J'ai dû me recouvrir légèrement pendant la pause déjeuner, mais avec ce beau soleil, il suffit de peu d'efforts pour se sentir merveilleusement bien nu.

1430149

Je n'ai pas ressenti aussi intensément le plaisir d'être nu la semaine dernière et je suis persuadé que c'est à cause du T-shirt. Sentir l'air et le soleil sur les bras, les torse et le ventre me semble vraiment important. Et puis je ne ressent pas le frottement désagréable du vêtement humide. Bref, je suis trop bien, là !

1430162

Pour reprendre une réplique célèbre : "On n'est pas bien là ? Paisible ? À la fraîche ? Décontracté du gland ?" (Gérard Depardieu, Les Valseuses).

1430169

Je profite des derniers rayons de soleil avant de basculer dans l'ombre des sommets.

1430176

Aujourd'hui, je ne prends pas le raccourcis à travers la forêt à cause d'un passage de thalweg (coucou Jac.) scabreux qui risquerait d'achever ma raquette esquintée. Le froid devenant plus intense et l'effort limité, je me rhabille à mi-descente.

La luminosité est assez troublante, mais sympa... Elle ne vient pas du ciel mais des parois enneigées de la montagne d'Aurouze qui me fait face (vous pourrez noter la rapidité à laquelle la neige a fondue par rapport à la première photo).

1430184

En arrivant au parking, ma voiture n'est plus là où je l'avais garée !!! Je l’avais laissée sur un gros tas de neige et maintenant, elle se trouve directement sur le sol sec ! Ça a vraiment fondu dare-dare, aujourd'hui... Et le grondement des eaux du torrent tout proche ne fait que confirmer cette impression.

Ce fut une journée physiquement difficile, mais ça fait toujours autant de bien de se dépenser et de se retrouver au naturel en pleine nature (et quelle nature !). Au final, je n'aurais parcouru "que" 12 km avec 400 m de dénivelée, mais ça en vallait vraiment la peine.


Raquettenue Dévoluy

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Bonjour,

Ce site traite de naturisme, conformément à la définition donnée par la Fédération Française de Naturisme (FFN) : "Le Naturisme est une manière de vivre en harmonie avec la nature, caractérisée par une pratique de la nudité en commun, qui a pour conséquence de favoriser le respect de soi-même, le respect d’autrui et celui de l’environnement".

L'éthique naturiste doit y être respectée. Merci d'en tenir compte dans vos propos.

Bonne visite.